Bonjour tout le monde !

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!

Publié dans Non classé | Un commentaire

Défintion

 
      Femme fontaine: libération involontaire d’un liquide (éjacula) à l’approche ou au
                                  moment de l’orgasme. Cette éjaculation est le produit des glandes
                                  de Skène qui serait l’équivalent de la prostate chez l’homme.
                                  Femme fontaine= femme à éjaculation abondante.
 
      Point-G: point de Gräfenberg. C’est une zone de la taille d’une pièce de 2 euros
                    situé dans la paroi antérieur du vagin proche de l’entrée vaginale.
                    Cette zone est sensible et augmente de volume lors de l’excitation
                    sexuelle surtout en cas de stimulation directe par un doigt ou lors d’un
                    rapport sexuel.
 
      Ejacula: c’est un liquide translucide de consistance aqueuse. Inodore, a un goût
                     plus ou moins salé, parfois léger et laisse une impression de fraîcheur
                     très naturelle.
 
 
 
     
Publié dans Santé & bien-être | Poster un commentaire

Historique

 
      * Liquor Vitae – Antiquité Grecque et Romain
 
         De 600 ans avant à 200 ans après J-C, l’origine de l’éjaculation féminine
         et son rôle dans la reproduction ont été étudié par beaucoup de philosophes
         et de médecins, de Pythagore à Hippocrate en passant par Aristote et Galien.
         Dans la vie des Grecs et des Romains c’est un événements commun. Ils ont
         appelé la Nymphéa, ou <<déesse de l’eau>>. 
         <<ce liquide stimule l’acte sexuel et donne du plaisir et lubrifie. L’écoulement
         semble procurer un certain plaisir, même aux eunuques.>>
         Les romains appelaient liquor vitae, les fluides s’écoulant des hommes et
         des femmes et contenaient l’essence vitale essentielle à la création de la vie.
 
      * Le nectar des Dieux – Inde Antique
 
        Dans certaines parties de l’Inde, l’amrita, <<nectar des dieux>>, était célébré
        en tant que fluide érotique féminin sacré. Le Tantra prospérait en Inde centrale
        et orientale, il y a environ mille ans, et utilisait la sexualité comme un outil pour
        l’instruction spirituelle.L’acte sexuel était un art et un rituel sacré.
        <<Le "nectar de lotus" de la précieuse femme libère la Grande Déesse qui s’incarne
        en elle lors du rite tantrique sexuel, peut avoir une variété de gouts différents, chacun
        accrédite des propriétés transcendantales et magiques;>>
        La philosophie tantrique encourage à boire ces fluides qui est appelé amaroli, car
        ils sont composés d’éléments nutritifs sains (hormones, vitamines, minéraux.      
        Les <<Tantras>> auxquels se réfère sont des écrits de sages yogis qui sont
        antérieur à plus de mille ans aux temples tantriques du Xéme siécle.
        La culture hindoue possède le Kama Sutra rédigé il y a plus de 2 milles ans. Dans
        le texte original, le maître yogi Vatsyayana mentionne l’éjaculation féminine dans
        un contexte qui semble faire écho aux théorie de la Grèce antique.
        A partir de ces traditions indiennes, nous nous apercevons que l’éjaculation
        féminine était un phénomène connu, reconnu par les vertus assainissantes de son
        contenu.
 
      * La troisième eau – La tradition Taoïste
  
        La tradition scientifique et philosophique taoïste chinoise, vieille de plus de 2500 ans,
        considère l’éjaculation féminine comme sacrée et essentielle à la vie. Comme le tantra
        de l’Inde antique, le Taoïsme a une théorie basée sur les << trois eaux>> de   
        l’éjaculation féminine.
        Voici ce que Maître Mantak Chia, moine bouddhiste, pense de la discussion sur
         l’éjaculation féminine trouvé dans les vieux textes taoïstes:
        <<Les taoïstes de l’Antiquité pensaient que les fluides de la femme étaient vitaux à la
        fois pour elle-même et pour son homme. La première eau est le liquide lubrifiant…>>
        La Seconde Eau est l’Eau de la Grande Excitation, au début de l’orgasme
        La Troisième Eau apparaît à l’apogée de l’orgasme (éjaculation féminine).
        Les scientifiques ont découvert que de petites quantités d’éjacula s’écoulait en
        continu de la prostate vers l’intérieur du vagin, formant un environnement
        favorisant et nutritif pour le sperme.
 
      * Vase d’éjaculation – Japo,du seizième siècle
 
       L’éjaculation féminine coule, ruisselle, et déborde dans certaines traditions antiques.
       Les japonais en firent un aphrodisiaque. Ils pensaient que l’éjacula possédait des
       vertus rajeunissantes et encourageaient à le boire à cause de sa capacité supposé
       d’inverser le processus de l’âge. Les femmes japonaises qui voulaient faire sortie cet
       éjacula utilisé heikonoinho (godemiché). Harikata était un bol attaché à un godemiché
       et un support à encens. Grâce au bol elle récupérait son éjacula. Les japonais le
       buvaient comme un thé apprécié pour ses vertus assainissantes.
 
      * Amplexus Reservatus – Tradition Catholique de l’Europe Médiéval
        
       Dans l’église catholique, les prêtres ont eu pour rôle de conseiller les couples pour
       empêcher l’amplexus reservatus (étreinte réservée). Le coitus interruptus (coït
       interrompu ou déviation du sperme en dehors des voies sexuelles féminines. Pratique
       que l’on pensait mener à la suppression de la fécondation chez les 2 sexes. Cette
       interdiction prends racine à la période médiévale.
       L’église catholique romaine déclara que le fait que les femmes n’éjaculent pas était
       un pêcher.
 
       * Les Eaux de Gaia – Peuples Indigènes
 
      Le Quodouska (union sexuelle sacrée) nous apprends que le fait de l’éjaculation
      féminine représente la capacité d’une femme à être à l’aise avec son côté masculin
      et concerne une femme libre et autonome possédant la totalité de son pouvoir et de
      son potentiel orgasmique.
      La cérémonie du Quodouska consiste à ce que la femme engendre l’immortalité de
      l’homme grâce à son éjacula, notamment quand la femme est assise sur le visage
      de l’homme et qu’elle éjacule.
      C’est de cette manière qu’il devient immortel grâce à ce Baiser de Ve. Quand
      l’éjacula jaillit de la femme, c’est le symbole de vie se répondant sur le monde
      et cela est lié à la création de l’univers, dans la mythologie Quodouska.
 
      Dans la culture celtique, la déesse celte Morrigan crée des rivières. Elle libère
      Gaïa et crée les eaux de la vie. Elle libère le courant éternel de la vie. L’eau était
      la vie.
     
     

Publié dans Santé & bien-être | Poster un commentaire

Comment trouvez son point-G

 Le tissu érectile qui entoure l’urètre et abrite la prostate féminine est le point-G (une protubèrence légère).

 
* Première étape: Préparer une serviette, asseyez-vous dessus et rapprochez-vous du
                                     miroir. Localiser les 3 zones centrales: votre clitoris, repérez votre
                                     méat urinaire et votre ouverture vaginale.
                                           
* Deuxième étape: Regarder les mouvements de votre méat urinaire. Prener un
                                       godemiché  et lubrifier-le. Introduiser-le dans votre vagin et
                                       prêter attention au mouvement du méat urinaire et à ce qu’il fait.
                                       S’il disparaît ou se rapproche du gode quand vous le pousser, c’est
                                       surement que vous ne pourrez pas éjaculer avec un objet de taille
                                       conséquent. Changer l’angle de pénétration et observer votre méat.
                                       S’il est à une distance d’environ 1 doigt du gode, il vous sera plus
                                       pratique d’éjaculer avec quelque chose dans le vagin.  La pression
                                        sur le canal de l’urètre peut entraîner tout ou partie de l’éjaculation.
                                        Le but est de se faire une idée générale de la façon dont l’urètre se
                                        comporte pendant la pénétration et comment l’éjacula peut-être
                                         bloquée, ou non. 
 
* Troisième étape: Sentez la zone urétral. Retirer votre gode de votre vagin. Avec votre
                                       doigt toucher votre méat urinaire et la zone spongieuse qui
                                       l’entoure. Introduiser doucement votre doigt à l’intérieur, à environ
                                       1 phalange de profondeur et en appuyant doucement vers le haut.
                                       Faites attention à toutes les sensations physiques que vous pourrez
                                       ressentir.
 
* Quatrième étape: Trouver les bords de votre point-G. Introduiser votre doigt d’une
                                        phalange de plus à l’intérieur. Voyez si vous sentez les petits bords
                                        de votre point-G (petit et fin au premier abord. Familiarisez-vous
                                        avec ce point-G. Votre ouverture vaginale peut devenir plus
                                        charnue.
 
* Cinquième étape: Sentez le corps de votre point-G. Faites glisser votre doigt de
                                        chaque côté en sentant les gouttières qui longent chaque face de
                                         votre point-G.La <<bulle>> entre les gouttières est votre point-G.
 
* Sixième étape: Sentez la queue de votre point-G. Faites bouger votre doigt le long des
                                   bords et du corps du point-G (pas sur les gouttières). Glissez doucement
                                   et lentement vers le col de l’utérus. Courbez votre doigt et
                                   caressez-vous.
 
* Septième étape: Explorer la taille et la forme de votre point-G. Explorer de nouveau
                                     la totalité de la zone du point-G, caresser-le.
 
* Huitième étape: Faites entrez doucement votre doigt de nouveau dans votre vagin et
                                     observer ce qu’il se produit quand vous contractez vos muscles. Chez
                                     la plupart des femmes, le point-G bouge vers l’avant, suffisamment
                                      pour en voir les bords au niveau de l’ouverture vaginale.

Publié dans Santé et bien-être | Poster un commentaire

TECHNIQUE à l’Ejaculation Féminine

 
      *Première étape:  augmenter la stimulation, l’engorgement et le gonflement
                                        du point G. Faite monter à un niveau d’excitation  tel que
                                        vous ressentez l’envie de plus en plus l’envie d’avoir un
                                        orgasme. Le point G se gonfle. Continez à caresser.
 
      *Deuxième étape:  prêter attention aux montées d’éjaculation. En stimulant
                                         le point G, vous allez ressentir le besoin d’uriner, réponse
                                         normale de l’éjaculation. Une autre sensation peut
                                         survenir c’est celle d’un éclair fugace de plaisir partant
                                         de la hanche, irradiant les jambes et les pieds.
                                         Détendez-vous et laisser venir ces montées.Si elles
                                         ne viennent pas ce n’est pas grave.  
                                         
 
      *Troisième étape:  essayer de pousser l’éjacula dehors. Laisser votre
                                         doigt à l’intérieur du vagin, caresser  point G tout
                                         en tout en soulevant les fesses du sol et poussez
                                         vers l’extérieur avec vos muscles, vous forciez à
                                         uriner. Rester quelques secondes dans cette
                                         position, arrêtez de pousser, stimuler le point G.
                                         Recommencer la série: stimuler, pousser, tener,
                                         relâcher, stimuler
 
      *Quatrième étape:  déterminer le bon moment. Continuez la
                                          stimulation jusqu’à l’envie de jouir. Si la
                                          réponse est oui à ses 3 questions.
                                          vous êtes prête à éjaculer.
                                          1. êtes-vous excitée?
                                          2. lorsque vous poussez, la sensation
                                               ressemble-t-elle à celle d’essayer d’uriner?
                                          3. votre point G est-il gonflé et/ou dur?
                                          Continuez ou reprenez à la troisième étape.
 
      *Cinquième étape: couchez sur le dos poussez l’éjacula. Retirez votre
                                         doigt de votre vagin et expulsez l’éjacula comme
                                         si vous urinez. Libérez l’éjacula. La poussée
                                         doit-être puissante et tenir 1 à 2 pulsations. Que
                                         vous y arrivez ou non, continuez à caresser et
                                         passez à l’étape suivante.
 
      *Sixième étape: essayez une autre position. Levez et courbez-vous
                                     un peu. Prenez appui sur votre bras. caressez votre 
                                     point-G. Retirez votre doigt et poussez. Si vous
                                     n’y arrivez pas, stimuler encore. Changez de position.
                                    Stimulez encore, retirez votre doigt et poussez.
 
      *Septième étape: éjaculer une deuxième fois. Après le premier éjacula,
                                       poussez si éventuellement un deuxième flux jaillisse.
                                       Laissez couler. Un troisième flux peut sortir si vous stimulez
                                       et poussez comme dans l’exercice de la sixième étape.
                                    
      *Huitième étape: examiner votre éjacula. Récupérez votre éjacula dans le creux
                                   de votre main. Regardez-le et sentez-le. Essuyez-vous avec un
                                   mouchoir, sentez et regardez la couleur de très prés.
                           
      *Neuvième étape: allez au wc et urinez. Asseyez-vous et urinez. Essuyez-vous
                                    avec un mouchoir et sentez. regardez la couleur.
                                    Comparez-le au mouchoir qui vous à servi à essuyer votre éjacula.
 
        Si le premier a un aspect translucide et est inodore, le second a la couleur jaune et sent l’urine.
 
 
Publié dans Santé & bien-être | Poster un commentaire

Comment devenir un homme multi-orgasmique

 
Quelques techniques pour vous empêcher d’éjaculer tout en ayant un orgasme
 
     *Au moment de l’éjaculation, cessez tout mouvement et demandez à votre partenaire de tout arrêter aussi.
Appuyer ferment avec vos doigts sur le périnée (l’endroit situé entre l’anus et le scrotum).
Patientez jusqu’à ce que la pulsion s’apaise, puis continuez.
 
      * Vous pouvez également saisir votre pénis au niveau du prépuce, sous la lèvre,
ou saisir vos testicules avec votre main et tirer vers le bas.
Une fois habituer à contrôler la pulsion d’éjaculation, vous pourrez vous passez de ces méthodes et d’y parvenir par la respiration.
 
Le Style de stimulation approprié pour éveiller le point G et générer le liquide de l’éjacula requiert de ralentir le mouvement de la cadence, ce qui est l’inverse du désir masculin qui est de venir rapidement. Il y a des avantages à ralentir, elle s’ouvrira et sera plus satisfaite, ainsi vous pourrez rester en érection plus longtemps et connaître plusieurs orgasmes au cours du même rapport.
Lorsque vous aurez goûter aux plaisirs de cette nouvelle approche, vous trouverez que de brûler à petit feu et d’augmenter doucement l’intensité sera bien meilleur que la méthode du feu de brousse galopant.
 
L’un des avantages est <<qu’un homme qui s’exerce à ce genre de contrôle offre à la femme la liberté de perdre son propre contrôle.>>
 
Le déception physique, émotionnelle et mentale que la plupart des hommes ressentent après l’amour est balayé quand ils ont des orgasmes non suivis d’éjaculation, car c’est l’éjaculation qui canalise l’énergie.

Publié dans Santé & bien-être | Poster un commentaire

Définitions

    *Amrita: mot en sanscrit qui signifie nectar, eau sainte ou bénite
   
    *Amaroli: mot en sanscrit qui se réfère à la pratique consistant à récupérer l’amrita.    
   
     *Carte érotique: façon conceptuelle des zones érogènes du corps d’une personne, la façon dont une personne aime être
                               touchée ainsi que la durée, propre à chacune d’entre elle.
   
     *Caverne de Jade: terme taoïste qui désigne le vagin.
   
    *Déesse de l’Eau: terme grec qui désigne la vulve.
   
     *Nectar de Lotus: terme tantrique qui désigne l’éjacula féminin

Publié dans Non classé | Poster un commentaire